Focus Guinée
Bienvenue sur le site focusguinee.info Bonjour ! Nous sommes le => 23/06/2018 et il est => 12 h 04mn sur notre serveur =>Suivez l'Actualités des dernières minutes en Guinée, en Afrique et dans le Monde sur votre site www.focusguinee.info... =>



‘’Si on veut la Paix, il faut respecter les lois, combattre les injustices, éviter le mépris et l’exclusion’’, Gassama Diaby le 12/06/2018 à 17h32

‘’Si on veut la Paix, il faut respecter les lois, combattre les injustices, éviter le mépris et l’exclusion’’, Gassama Diaby

 

 

Invisible depuis la démission du gouvernement Youla, le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté signe son retour. A l’occasion de la nuit du Destin, le fils de l’érudit très respecté de Kindia a fait sa prière, comme traditionnellement lors de chaque fête, à la mosquée de la Minière. Il en a profité, pour implorer la paix à la grâce divine pour la Guinée.

Au terme de sa prière, nous lui avons demandé de véhiculer son message de paix pour la Guinée. Connu pour sa franchise et son honnêteté habituelles, Gassama Diaby a donné une leçon franche et directe pouvant garantir la paix en Guinée. Dans son message, il y défend l’idée de nation, mais y dénonce le renoncement de ceux qui incarnent l’Etat à garantir son émergence.

Toujours selon le ministre Diaby, lui qui du fait de la confiance et de la crédibilité dont il bénéfice en Guinée, en raison de son combat républicain pour la promotion des droits de l’homme, de la citoyenneté et de la culture de la paix, rappelle d’une part que sans justice et sans respect des lois, cette paix dont nous appelons de tous nos vœux ne sera pas acquise mais d’autre part rappelle que la garantie et la promotion de ces droits incombent à l’Etat.

Lisez:

 » Je suis croyant et dans l’absolu, Dieu nous recommande de l’implorer, de sa grâce et miséricorde, il nous écoutera. Dans cet esprit, je prie Dieu qu’il nous mette nous guinéens sur le chemin de la justice, qu’il nous donne la force de la liberté, qu’il donne à nos coeurs la force de refuser l’injustice, l’humiliation et le mépris, qu’il anime nos âmes de sentiments d’égalité et de d’humanité, qu’il nous donne la force et la dignité de dire, d’accepter et de faire vivre la vérité quel que soit le prix.
Qu’il nous donne l’énergie d’être allergique aux mécanismes d’exclusion et à toutes les formes d’injustices.

Car Tout dépend de nous, nous guinéens. Dieu nous a montré le chemin, celui de la justice, de l’égalité, de la dignité et de la vérité.
A nous d’assumer. …

Il faut que dans notre pays certaines évidences soient dites et rappelées.
Arrêtons de mêler Dieu à nos irresponsabilités individuelles et collectives.
Même chez Dieu, le libre arbitre existe, rendant chacun responsable de ce qu’il fait ou de ce qu’il occasionne. Cela est valable aussi bien pour les individus que pour les peuples.
Que les guinéens s’en souviennent.

C’est bien de prier pour la paix, surtout en ce mois saint de Ramadan et cette nuit du Destin, mais si réellement on veut la paix dans notre pays, il n’y a pas de secret, il faut impérativement :
– Respecter et faire respecter les lois de la République de façon juste et égalitaire et équitable pour tous et vis à vis de tous.
– Il faut se respecter mutuellement et garantir à chacun ses droits et sa dignité.
– Il faut éviter et combattre les injustices et l’arbitraire..,et lorsqu’ils surviennent,rendre justice aux victimes.
– Il faut lutter contre la misère, la pauvreté, afin de préserver la dignité de chacun. Car quand on perd par la pauvreté, son honneur et sa dignité, la paix devient un non sens
– Que l’Etat et ceux qui l’incarnent respectent et fassent respecter les lois de la République à tous et pour tous, et agissent de façon juste,neutre et impartiale.
Si on vit sciemment en dehors de toutes ces règles et qu’après on se mette à faire des prières pour la paix, on n’aura pas cette paix et on se bercera d’illusions.

Et Dieu ne nous écoutera pas. Il n’a pas que ça à faire.. .
On ne peut pas demander à Dieu quelque chose, quand on est nous même à la base de sa perdition et de sa négation.
On peut pas prier pour la paix, quand avant d’aller prier ou après la prière, on pose par nos faits et gestes, par nos actions ou nos compromissions immorales, tous les ingrédients de l’impossible paix, par l’exclusion, le mepris, l’injustice, l’arbitraire, l’humiliation, les provocations, les violences, dans un environnement de pauvreté morale et sociale.
Oui il nous faut cette paix , elle est la condition absolue et indispensable de notre développement et de notre prospérité, mais cette paix dépend avant tout de nous, de chacun d’entre nous, et plus particulièrement de ceux qui de par leurs fonctions ont l’obligation légale et morale de faire vivre et de donner sens à l’idée d’état de droit, de normes, de justice, d’égalité, de liberté, de fraternité, de solidarité et de dignité. C’est à dire l’Etat.
Ce n’est pas seulement en implorant Dieu qu’on aura cette paix, si on ne fait rien pour l’avoir et parfois même en faisant tout le contraire pour ne pas l’avoir.
Si vous continuez à me gifler ou à me piétiner chaque matin et soir, et puis prier pour la paix, soyez certains que cette paix ne sera pas là.
Alors la paix en Guinée dépend de tous, de chacun d’entre nous, citoyens, structures administratives, politiques et sociales, mais en premier lieu de la capacité de l’Etat, de la puissance publique, à incarner une juste, humaine, digne et légitime autorité pour tous et face à tous,sur la base exclusive des lois de la République et des principes d’humanité.

Alors que ceux qui veulent prier pour la paix, prient mais avant et après la prière qu’ils se souviennent que cette paix dépend d’eux et que la plus petite injustice et violence illégitime peuvent détruire tout espoir de paix et mettre en péril notre cohésion sociale et nationale.
Surtout dans un environnement de compromission morale…
Que Dieu nous en préserve dans l’intérêt de notre pays et de tout le peuple de Guinée, et surtout que nous nous en préservons nous même en restant animés sincèrement et dans nos actes, à tout moment, par le sentiment de justice, d’égalité, de dignité et de considération réciproque.

Si on continue dans notre pays à fouler aux pieds et à bafouer toutes les valeurs et tous les principes qui fondent une société de paix, que ce soit au niveau individuel, au niveau politique, administratif ou institutionnel, on ne pourra pas avoir, ni garantir cette paix pourtant si indispensable pour nous et notre destin commun.
Ces valeurs et ces principes c’est l’Etat, et ceux qui agissent en son nom qui doivent en être les garants et les promoteurs.
C’est à l’Etat de montrer la voie, de veiller sur cette voie, et d’être lui même exemplaire.
A défaut il sera le premier responsable de cette menace pour la paix.
Car la paix c’est la justice et l’équité dans le traitement fait à tout un chacun, et dans le rapport à tout un chacun dans la société.
Alors si nous voulons la paix, construisons une société de justice qui combattra les injustices, les mépris, les frustrations, les humiliations, les exclusions,le haine et toutes les formes de violences, en faisons de nos lois et des bonnes règles d’humanité notre unique référence. Et tout le reste en découlera…

Donc, pour terminer, je dirais que notre pays ira nulle part sans combattre l’impunité sous toutes ses formes, sans combattre les injustices,la pauvreté et tous les mécanismes de mépris, d’exclusion et d’humiliation.
Et Donner sens et corps aux principes de justice, d’égalité, de liberté,de dignité et du mérite républicain.

Bonne fête par anticipation à chacun et à tous 

Que Dieu veille et bénisse la Guinée et les guinéens

Amen

Je vous remercie

 


[Retour]

Partager l'article